AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Les grains de sable sont peu appréciés des rouages

Messages : 66
Points de prière : 71
Date d'inscription : 10/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
MessageSujet: Les grains de sable sont peu appréciés des rouages   Mer 15 Juil - 11:28

Le sorcier déposa son regard sur la jument baie, qui mâchouillait allègrement son mors, puis, sur le bâton argenté qu'il tenait dans sa main gauche : comment allait-il parvenir à maintenir et maîtriser sa monture tout en tenant son fidèle instrument ? Il avait déjà aperçu les chevaliers guider leur cheval d'une seule main et ne subir aucun écart de conduite de la part de l'animal, mais Ergaïl doutait en être capable, après tout il n'avait jamais vu cette jument de sa vie et elle lui semblait fort peu docile. Voyant sa détresse, un jeune palefrenier lui avait suggéré de déposer son bâton dans sa chambre et de l'y laisser le temps de son excursion, un simple regard de l'elfe-sorcier lui fit comprendre qu'il ne se séparerait pas de son bâton. Le sorcier dévisageait le palefrenier comme s'il attendait de lui qu'il trouve une solution miracle lorsque des éclats de voix attirèrent sont attention. Un peu plus loin un écuyer s’entraînait à la lance sous le regarde attentif de son maître, mais ce qui interpella le sorcier ce n'était pas la scène puisque les jeunes se devaient d'apprendre à manier la lance, mais plutôt ce sur quoi il s’entraînait : un cheval. L'adolescent apprenait à utiliser une lance à dos de canasson remuant. Ergaïl plissa les yeux comme s'il n'y croyait pas, puis, il glisser un pied dans un étrier et enfourcha sa montre ; si un adolescent pouvait jeter une lance sur un cheval alors le sorcier ne devait pas éprouver trop de difficulté à diriger l'animal d'une seule main.

Il laissa le palefrenier vérifier les diverses sangles et le contenu des sacoches et d'une pression des genoux indiqua à la jument d'avancer. Il se laissa quelques mètres pour se mettre à l'aise et craindre de perde son bâton ou sa monture en cours de route, mais dès la porte de la forteresse franchis il lui fit prendre l'allure d'un trot rapide en direction de la cote ouest : un voyage de plusieurs jours l'attendait et il n'était pas question de perdre de traîner plus que nécessaire. Il ne fit que de courtes haltes, certaines pour se sustenter et répondre à des besoins urgent et d'autres pour laisser sa monture se poser, bien que certaines fois il lui permettait de se reposer uniquement en marchant sans le porter. La seule longue halte qu'il s'accorda fut pour passer la nuit (qu'il passa a observer les étoiles et a somnoler sans conviction) au royaume de Perle pour lui permettre d'arriver à destination en journée.

Le lendemain matin l'elfe ne prit qu'un morceau de pain comme repas avant de seller la jument et d'emballer ses affaires pour reprendre sa route jusqu'à un petit village cristal proche de la rivière Mardall. S'il fit adopter un pas tranquille à sa monture, il ne mit pas pied à terre préférant savourer sa réussite : arriver jusqu'à ce village sans perdre ni le bâton ni la jument, même si en laissant les filament électrique lui parcourir la paume il en avait fallu de peu que la jument se prenne un coup involontaire. De plus, il ne voyait pas l'intérêt de marcher, les habitants pouvaient éviter l'animal même s'il était dessus. Cavalier et monture déambulèrent quelques longues minutes dans le village avant de s'arrêter devant une auberge, qui promettait d'être particulièrement rempli si le sorcier se fiait aux tumultes qu'il percevait, il se laissa glisser à terre et confia les rennes à l'un des employés en lui assurant qu'il ferait mieux de bien s'en occuper et d'éviter de partir visiter Enkidiev avec. Il avait à peine fait deux pas à l'intérieur qu'il regrette d'être entré, toute une tablé de paysan parlaient d'une voix forte et, parfois, teinté d'une forte odeur de vin ; soit ces paysans étaient particulièrement bon vivant, soit un mariage allait bientôt avoir lieu. Les lèvres pincés, l'elfe prit place à la table la plus éloigné de la fête improvisé et commanda la boisson la moins alcoolisé possible. Il n'était pas contre le vin, mais voir ce spectacle lui coupait tout envie de prendre la moindre coupe contenant de l'alcool. Une fois son verre arrivé et payé, il tâcha de faire abstraction de cette table pour ce concentrer sur les autres clients, selon une rumeur ce village commençait à voir naître des idées de révolution contre leur roi et, surtout, contre l'empire. Ne pouvant tolérer une telle bêtise, et parce qu'il en avait reçu l'ordre, il avait fait tout ce chemin pour connaître la vérité et voir s'il pouvait l'arrêter seul ou si des soldats, voir pire les chevaliers rouge, devaient s'en occuper.
Messages : 55
Points de prière : 55
Date d'inscription : 06/04/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Archère de Talent
MessageSujet: Re: Les grains de sable sont peu appréciés des rouages   Mar 21 Juil - 16:37

Depuis quelques heures, Linwë était assise là, dans cette auberge, avec le sentiment qu'elle n'aurait pas dû quitter le seul endroit où personne ne pouvait la trouver : le QG de l'ordre de l'ombre... Mais maintenant qu'elle était là : pas question de faire demi tour, il fallait creuser discrètement pour savoir ce qu'il se passait ici. Des rumeurs couraient selon lesquelles ce village aurait en tête de se révolter contre l'Empire. Une occasion de rallier un peu plus de personnes à l'Ombre, c'est vrai : mais il fallait être prudent. "Ne pas se dévoiler, rester neutre et aller dans le même sens que les gens qui nous entoure", c'est ça qu'il fallait faire pour ne pas risquer d'être démasquée !

Une heure plus tôt, toute une bande de villageois est arrivée. Tous souriant, ils ont commandé une tournée de bon vin pour toutes les personnes présentent ! Ne buvant jamais d'alcool, l'Elfe a refusé cette offre très généreuse et s'est contenté de re-demander un verre d'eau, ce qui a surprit une nouvelle fois l'aubergiste ! L'elfe repensa à son voyage jusqu'ici et se demanda si son cheval était bien, là où elle l'avait laissé. Une brave monture... Toujours à 100% et très obéissant, il faudrait qu'elle fasse attention de ne pas trop le pousser dans les prochains jours.

Un homme est entré dans la pièce. Enfin, à son apparence c'est plutôt un Elfe et, au vu de sa tenue vestimentaire, il ne cache pas son parti prit pour l'Empire : ce n'est pas ce soir que Linwë commencerait son enquête. Il s'est assit à la table juste à coté, peut-être qu'une conversation sera possible, mais il ne faudra pas compter sur l'ivresse pour le faire parler : ce qu'il a commandé ne contient pas vraiment beaucoup d'alcool.

Dépassant sa timidité naturelle, elle avança légèrement le torse de façon à avoir la voix portant jusqu'à l'homme.
- Vous avez l'air d'être fatigué. Vous avez fait un long voyage ?

L'elfe se dit qu'elle avait perdu ses bonnes manières et que si sa mère la voyait, elle lui tirerait les oreilles. Elle se reprit donc :
-Excusez moi, j'ai oublié mes bonne manière. Bonjour. Je m'appelle Linwë.

Elle regarda son verre d'eau en se disant qu'elle n'aurait jamais dû lui adresser la parole... Il ne répondrait sûrement pas de toutes façons, il a l'air d'être bien trop supérieur pour se donner cette peine : ses manières le prouvent.
Messages : 66
Points de prière : 71
Date d'inscription : 10/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
MessageSujet: Re: Les grains de sable sont peu appréciés des rouages   Ven 21 Aoû - 22:23

Tout en promenant son regard sur les clients, l'elfe-sorcier faisait tourner le contenu de son verre dans un tic trahissant son malaise. Les auberges étaient loin d'être son lieu favoris, trop de monde, trop de bruit. En bref : trop peu de tranquillité. Cependant, il lui fallait reconnaitre que c'était un merveilleux endroit pour récolter des informations, l'alcool aidant, les langues se déliaient avec facilité. Et justement, Ergaïl semblait percevoir quelques mots clés tel que guerre, ombre, Irianeth et chevalier, provenant d'une table assez proche de la joyeuse bande. S'il n'appréciait ni les comploteurs ni le brouhaha, au fond de lui le sorcier ne pouvait s'empêcher d'admirer leur organisation : ainsi placé, ils étaient assurés d'être peu surpris si leurs propos ne devaient pas tomber dans de mauvaises oreilles. En effet, non seulement les joyeux lurons étaient bien trop occupé à festoyer pour leur prêter attention, mais en plus leur exclamations régulière rendait compliqué tout écoute de paroles plus basses. Même avec son ouïe d'elfe, il ne les entendait que faiblement. Ayant perçu les quelques regards que le groupe semblait lui jeter, Ergaïl estima qu'il était plus prudent de se montrer fasciné par son verre plutôt que par la salle. C'est ainsi qu'il se retrouve à découvrir que son verre pourrait être aussi bien propre que sale, si le verre semblait lavé quelques tâches le faisait sérieusement douter. Au moins, lorsqu'il buvait il n'avait pas l'impression d'ingurgiter tout un mélange de boissons différente et, tâchant surtout de se convaincre, estima que c'était le plus important. Peine perdu, s'il n'était pas de nature maniaque, il aimait être sûr de la propreté de la vaisselle, ou alors d'être le seul à l'avoir utilisé.

Son verre de nouveau sur la table, il tendit son oreille en tâchant de faire abstraction du raffut pour entendre quelques paroles du groupe.

- Vous avez l'air d'être fatigué. Vous avez fait un long voyage ?

L'elfe ignora ces paroles ; non seulement il doutait qu'elles lui soient adressées, mais il avait également autre chose à faire qu'adresser la parole à n'importe qui, n'importe quand.

-Excusez moi, j'ai oublié mes bonne manière. Bonjour. Je m'appelle Linwë.

Il était bien le destinataire. Le sorcier contint difficilement un soupir, était-ce si difficile de lui ficher la paix ? D'autant plus qu'il n'avait montré à aucun moment qu'il était intéressé par une discussion.

« Ne vous en déplaise, je n'ai pas la moindre envie de vous parler. Allez donc trouver une autre victime de vos paroles. »

Ses doigts qui entouraient son bâton pianotait au rythme de son agacement, se crispèrent lorsqu'il reposa finalement son regard vers la table du groupe désormais inutilisée. Explorant rapidement la salle du regard, il comprit qu'ils avaient dissous le groupe : certains avaient rejoint la fête, d'autres étaient installés à d'autres places et deux hommes avaient quittés l'auberge. L'elfe-sorcier hésita un instant à partir pour suivre le duo, mais il avait rapidement rejeté l'idée : il n'était pas bon du tout en filature, surtout avec un bâton plus que repérable. Et, surtout, un doute s'était insinué dans son esprit ; la femme lui avait-elle adressé la parole dans le but de le distraire ou était-ce un pur et malencontreux hasard ? L'envoyé de l'empire prit quelques instant pour essayer de se détendre un minimum, puis, il se tourna vers la femme.

« Je vous prie de m'excuser, dame, le voyage a été épuisant et la fatigue est ressortie contre vous. Je suis... l'elfe hésita un instant entre s'inventer un nom et dire la vérité, mais jugeant que ça importait peu, il choisit la vérité, Ergaïl, enchanté. A mon contraire, vous semblez être reposée, nul voyage pour vous aujourd'hui, ou vous êtes tellement habituée que vous vous en accommodez avec aisance ? »

Durant sa tirade, l'elfe avait prit soin d'affiché l'air le plus contrit et fatigué de son répertoire, avec un peu de chance elle n'était pas capable de voir les mensonges.

« Puis-je vous offrir un verre en gage d'excuse ? »

Se disant, l'elfe avait quitté sa table pour s'inviter, sans gêne aucune, à la table de son interlocutrice. Ce n'est qu'à ce moment là qu'il remarqua les oreilles pointu et les traits fin de la jeune femme, certains osaient donc quitter la sécurité de leur forêt. Intéressant.
Messages : 162
Points de prière : 10000
Date d'inscription : 18/05/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Déesse Fondatrice
MessageSujet: Re: Les grains de sable sont peu appréciés des rouages   Sam 29 Aoû - 18:31


Les grains de sable sont peu appréciés des rouages


Avec un peu de retard, désolée :$, les 8 points de prières pour l'ouverture de ce RP ont été ajoutés à Ergaïl ainsi que les 5 points pour y avoir répondu. Linwë a également reçue 5 points pour sa réponse.

A partir de maintenant, le panthéon supérieur éditera vos messages pour y indiquer à la fin quand les points de prière sont ajoutés Wink Si nous en oublions, contactez nous.
Bon jeu à vous !


Messages : 55
Points de prière : 55
Date d'inscription : 06/04/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Archère de Talent
MessageSujet: Re: Les grains de sable sont peu appréciés des rouages   Sam 29 Aoû - 22:56

- Ne vous en déplaise, je n'ai pas la moindre envie de vous parler. Allez donc trouver une autre victime de vos paroles.
Effectivement, il se sent bien supérieur pour parler à quelqu'un comme Linwë : sans grade particulier à première vue. Ou alors il devait être trop occupé à essayer d'écouter la conversation du petit groupe à coté, qui semble avoir quelque chose à caché depuis qu'il s'est formé. Ils ont eu l'intelligence de se mettre à coté du groupe très bruyant et, ayant cru être repéré, de se dissoudre : très suspect. L'elfe mémorisa leur visage pour essayer d'aller les voir un peu plus tard, puis elle reprit une gorgée d'eau, la dernière de son verre. Elle fit signe à l'aubergiste qui lui en apporta un autre, n'essayant même pas de lui vendre autre chose.
Puis l'homme lui adressa à nouveau la parole :
- Je vous prie de m'excuser, dame, le voyage a été épuisant et la fatigue est ressortie contre vous. Je suis... Ergaïl, enchanté. A mon contraire, vous semblez être reposée, nul voyage pour vous aujourd'hui, ou vous êtes tellement habituée que vous vous en accommodez avec aisance ?  Puis-je vous offrir un verre en gage d'excuse ?

Il s'était déplacé pour se placer plus près de Linwë, sans pour autant avoir l'air gêné : il ne devait pas être timide celui là ! Étrangement, elle n'arrivait pas à sonder réellement cet homme, comme s'il mettait une barrière afin de l'en empêcher... Il possédait donc des pouvoirs. Elle sentit juste quelques sensations par moment et un brin d'hésitation avant qu'il ne dise son nom : avait-il dit la vérité ? Aucun moyen de le savoir pour le moment. Tout en parlant, son visage avait changé pour faire ressortir les traits de fatigue... Était-ce voulu ou jouait-il un rôle ?

- Je ne bois que de l'eau, depuis mon arrivée. Je vous remercie pour votre proposition et je vous pardonne votre excès de fatigue, mais je ne désire rien d'autre. Après avoir bu une gorgée, elle reprit. Détrompez-vous, je voyage depuis plusieurs jours, ce n'est pas mon pays d'origine ici. Mais je suis arrivée un peu plus tôt que vous et donc mon corps a du se reposer, je suppose.

Choisir ce qu'on dit, c'est important. La fatigue ne doit pas permettre à son interlocuteur d'en savoir trop. Puisqu'il est magicien, ou quelque chose du genre, l'elfe se vida l'esprit et se ferma à toute conversation entrante dans son esprit. Elle fit également le maximum pour ne pas se faire sonder, comme Jahonne lui a apprit. Tout dépendra de la puissance de cet étranger.

En regardant autour d'elle, l'elfe se rendit compte que toutes les personnes composants le précédent groupe étaient sortis de l'auberge, sans qu'elle ne les voit, sauf un, qui semblait s'amuser avec la bruyante bande. Elle se rendit compte que depuis qu'elle avait parlé, l'elfe n'avait pas répondu. Elle décida d'essayer d'en savoir plus sur lui. Mais comment faire sans donner l'impression d'enquêter ? Elle reprit la parole :
- D'où venez-vous pour avoir eu un voyage aussi éprouvant ?

Elle essaya de faire taire son ventre qui commençait à ressentir la faim. Dans l'heure qui suivait, il faudrait qu'elle mange quelque chose, son estomac était vide depuis la veille dans l'après midi, après qu'elle ai mangé ses dernières tranche de viande séchée. Dans cette auberge elle pourrait certainement se faire servir un repas mais elle décida d'attendre de voir où la mènerai cette conversation. Allait-elle pouvoir en savoir plus sur cet homme ? Et sur ce qu'il se passe dans cette ville ? Seul le temps le dira.
Spoiler:
 
Messages : 66
Points de prière : 71
Date d'inscription : 10/06/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier
MessageSujet: Re: Les grains de sable sont peu appréciés des rouages   Sam 12 Mar - 0:42

- Je ne bois que de l'eau, depuis mon arrivée. Je vous remercie pour votre proposition et je vous pardonne votre excès de fatigue, mais je ne désire rien d'autre. Détrompez-vous, je voyage depuis plusieurs jours, ce n'est pas mon pays d'origine ici. Mais je suis arrivée un peu plus tôt que vous et donc mon corps a du se reposer, je suppose.

Le sorcier acquiesce distraitement, plus pour montrer qu'il l'écoute que par quelconque intérêt. Pourtant, l'elfe-sorcier à prit ces informations avec énormément de soin et s'ordonne même mentalement de ne pas oublier ces quelques mots. Peut-être qu'ils sont réellement ce qu'ils semblent être : rien, mais pourquoi ne précise-t-elle pas le royaume d'où elle vient si ce n'est pas important. En ces temps troublés, les elfes ne viennent généralement que de peu endroits : la forêt des elfes, Emeraude ou alors dans l'une de ses cachettes des guildes. Ou alors elle est ce qu'il craint, espère et attend, l'un de ces traîtres prêt à semer le trouble sur Enkidiev en accusant l'Empire de tous les mots. Quand comprendront-ils qu'ils se trompent tous ? S'ils ne s'arrêtent pas, dans quel état le pauvre continent va-t-il se retrouver.

A l'instant où il s'autorise à laisser trainer son esprit proche de celui de l'elfe pour en connaitre davantage, il se heurte à un mur invisible. Fin et pouvant peut-être bien être franchis en forçant, mais le mur est bel et bien là. Le voilà donc en face d'une elfe magique, s'il ne s'intéresse qu'au mur intangible, il la définirait comme étant trop faible pour rejoindre cette soit-disant guilde neutre de magiciens. Est-ce une magicienne sans attache ou l'ennemi recherché, encore difficile de le savoir.

- D'où venez-vous pour avoir eu un voyage aussi éprouvant ?

Le sorcier cille légèrement en l'entendant, à force de ne fréquenter que ses élèves, les soldats aussi désagréables qu'efficace et quelques rares fois, le Diadoque, il en vient à oublier les paroles d'usages. Quant à sa mission et à son mode de vie, il en devient chaque jour un peu plus méfiant. L'elfe souhaite-t-elle, à son instar, glaner des informations sur les lui ou n'est-ce vraiment qu'une simple question de politesse. Serrant légèrement la main pour éviter sa mauvaise habitude de faire surface, il se résigne à laisser ses doutes de côtés jusqu'à ce qu'il en apprenne plus sur son interlocutrice. Avec un peu de chance il pourra apporter un sympathique présent au Diadoque et être tranquille avec ses élèves pendant plusieurs lunes.

« Je viens d'un royaume un peu plus à l'est, Emeraude. Il est étonnant de voir à quel point un Royaume dirigé par un membre de l'Empire peut contenir de personnes, disons, sceptiques. Je ne parle pas de traîtres, bien entendu. »

Il laisse un sourire contrit s'installer furtivement sur son visage, un air se voulant quelque peu gênant, comme s'il en avait trop dit. Il espère la voir mordre à l'hameçon, parvenir à connaître réellement le fond de sa pensée, mais il n'a pas la moindre idée quant à la meilleur méthode à suivre. Quoique. Un son léger provenant de l'elfe étrangère, lui permet facilement de comprendre qu'elle ne refusera peut-être pas un repas, peut-être que ça lui délierait la langue. Après tout, bien des soldats se mettent à parler inlassablement lorsqu'ils mangent, peut-être était-elle pareil à ce sujet.

« Puisque vous avez refuser un verre d'excuse, je peux peut-être vous convaincre de prendre vôtre repas en ma compagnie ? Mon cheval n'ayant pas encore appris à parler, mon voyage a été très silencieux. »

A piètre tentative d'humeur, piètre sourire. Enfin, tant qu'il obtient une façon d'en apprendre plus, le jeu en vaut sûrement la chandelle.
Messages : 55
Points de prière : 55
Date d'inscription : 06/04/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Archère de Talent
MessageSujet: Re: Les grains de sable sont peu appréciés des rouages   Sam 12 Mar - 12:03

HRP:
 

Emeraude... Cet Elfe magicien venait donc du Royaume où se trouvait la base de l'Empire. Tout se mit en place dans l'esprit de la jeune Elfe : le grand bâton, les pouvoirs, les tentatives pour écouter les conversassions : ne serait-il pas le grand sorcier du Diadoque ?
Linwë n'était pas tombé sur ce qu'elle recherchait du tout. Les informations concernant une éventuelle rébellion n'étaient pas encore parvenues à ses oreilles, mais la présence de cette personne ici ne permettait plus de douter. Lui aussi avait dû entendre ces rumeurs : il fallait trouver avant lui les chefs de cette rébellion et les mettre à l'abri pour les aider.

La jeune chevalier se remémora ce qu'on lui avait dit avant son départ du QG : "Ne pas se dévoiler, rester neutre et aller dans le même sens que les gens qui nous entoure". Elle devait donc s'adapter du tout au tout en reniant l'espace de quelques heures toutes ses convictions : au moins en apparence.

« Puisque vous avez refuser un verre d'excuse, je peux peut-être vous convaincre de prendre vôtre repas en ma compagnie ? Mon cheval n'ayant pas encore appris à parler, mon voyage a été très silencieux. »

L'envie de refuser était bien là, dés l'une des premières enquêtes en dehors du QG, l'Elfe se retrouvait en face d'une des plus grande figure de l'Empire : et elle ne l'a pas reconnu tout de suite ! Mais il fallait qu'elle sache où cela la mènerait, ce qu'elle pourrait apprendre ce cet étrange personnage.

- Merci, il est vrai que la faim le tiraille l'estomac et que mon voyage depuis les forêts d'où je viens a été fort fatigant. Je ne refuserai pas un bon repas !

Linwë demanda donc à l'aubergiste de lui apporter un plat chaud, avec des légumes de leurs terres et une petite pièce de viande. A l'idée de se rassasier, l'Elfe ne pu être qu'heureuse.
Dans ses pensées, elle n'entendit pas ce que son camarade de tablé avait demandé.

- Excusez ma curiosité, mais quelle raison peut bien pousser à sortir du magnifique royaume d'Emeraude ? L'envie de voir la mer ?

Autant faire l'innocente petite Elfe, cela permettrait peut-être de ne pas éveiller ses soupçons. En attendant le plat et la réponse, Linwë essaya de se remémorer tout ce qu'elle savait sur la division du peule des Elfe concernant les prises de positions. Il ne fallait surtout pas qu'elle ne se trompe : elle devait se montrer du coté d'Irianeth !
Messages : 162
Points de prière : 10000
Date d'inscription : 18/05/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Déesse Fondatrice
MessageSujet: Re: Les grains de sable sont peu appréciés des rouages   Dim 13 Mar - 17:52


Les grains de sable sont peu appréciés des rouages


Le retour des deux personnage vous apporte à tous les deux à nouveau tous les points du RP.

J'ajoute donc 18 points à Ergaïl et 15 points à Linwë.
Bon RP à vous deux !


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les grains de sable sont peu appréciés des rouages   Aujourd'hui à 3:53

Les grains de sable sont peu appréciés des rouages

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les VIP / Qui sont-ils vraiment ?
» Récupérer sont mot de passe
» Quels sont vos plugins pour Firefox
» Ou sont les gpx
» Garmin zumo 550 - Où sont les cartes sur le Mac ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glow in the Darkness :: L'Empire :: Cristal-